AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Tante et broderie ◊ Tante Casandre

Aller en bas 
AuteurMessage
Noa Joyner

Noa Joyner

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( multicomptes ) : Je ne cèderai pas à cette tentation. Enfin j'espère !
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 1122
( tickets ) : 1998
( patronyme ) : Noa Rose. Prénom donné par ses parents, non de son père. Désormais, elle est Joyner, femme d'un Gardien. Un nom qui l'identifie, mais qui n'est rien pour autant.
( âge du personnage ) : 25 ans. Quelques années au compteur, quelques années passée à vivre à Aberdeen, dans une paix et un confort inégalable.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez son mari, le Gardien Joyner. Celui qui fait de sa vie un véritable paradis, jour après jour. Elle ne le remercia jamais autant pour la chance qu'il lui donne au quotidien.

Tante et broderie ◊ Tante Casandre Empty
MessageSujet: Tante et broderie ◊ Tante Casandre   Tante et broderie ◊ Tante Casandre EmptyLun 19 Nov - 22:43


rencontre matinale


C’était un beau jour de novembre, un de ces jours parfaitement calmes, où le vent soufflait dans les arbres, faisant voleter diverses feuilles, parfois encore vivantes, des fois fraichement tombées de l’arbre, ou alors mortes. Sèches. C’était un jour, ni froid, ni pluvieux et pas particulièrement balayé par le vent. La journée était, exactement, comme Noa les aimait. Légèrement froide, avec un peu de vent, un fin rayon de soleil. De quoi s’emmitoufler dans sa cape et dans son écharpe, sans pour autant devoir sortir les gants et le bonnet. C’était plaisant. En plus, à cette époque, il y avait parfois de la cannelle au marché. Pas énormément, mais suffisamment pour qu’elle puisse faire quelques tartes aux pommes, ou des chocolats chauds avec de la cannelle. Des petits plaisirs qui lui faisaient du bien. Des plaisirs réservés à cette saison et qu’elle attendait toujours avec une certaine impatience.
Ce jour là, elle sortit de chez elle car elle avait rendez-vous avec Madame Stagger. Ca avait été décidé quelques jours avant, elle viendrait pour l’heure du thé. Ainsi, les deux femmes pourraient discuter, échanger et surtout, broder ensemble. Sa mère avait appris, très jeune, à Noa à broder. C’était quelque chose qu’elle adorait énormément, tout comme le tricot. De toute façon, ce n’est pas comme si elle avait trente mille autres choses à faire, masi toujours est-il que la couture l’appaisait et lui permettait de penser correctement. C’était souvent dans ces moments là qu’elle se repassait ses passages préférés de la Bible, ou révisait ses prières. Des moments qu’elle estimait comme très précieux, puisqu’ils la rapprochaient de Dieu et de sa grandeur. Des moments qu’elle ne partageait qu’avec très peu de gens, dont Madame Stagger et sa gentilesse inégalée. C’était plaisant, réconfortant et c’était des moments qui devenaient, avec le temps, de plus en plus régulier. Oh, bien sûr, Noa n’y voyait aucun inconvénient. Déjà, parce que sans la présence de la famille Stagger, elle n’aurait jamais pu se marier avec Wiliam et avoir la vie qu’elle menait aujourd’hui. Une chance qu’elle mesurait au quotidien. Puis, ensuite, bien qu’elle aurait préféré passer plus de temps avec sa propre mère, la présence de Madame Stagger avait un côté rassurant et maternel qui lui permettait de s’y retrouver. Sans vraiment bien le comprendre, elle avait ce sentiment d’être chez elle. En tout cas, entourée de personnes réconfortantes, polies et rassurantes. C’était un sentiment plus que plaisant, d’autant plus quand il venait de parfaits inconnus. Comme quoi, ce n’était pas bien compliqué de se montrer avenant, sociable et cordial avec quelqu’un. Tous les jours, Noa remerciait Dieu de l’avoir mis sur le chemin de cette maisonnée.

Assise dans le salon, sur le sofa, alors que Madame Stagger était dans un fauteuil, Noa avait une tasse de thé devant elle et, sans gêne, elle riait aux quelques boutades que l’aînée et elles échangeaient. Pendant ce temps, ses doigts se mouvaient, avec une élégance toute particulière, autour du carré de tissu qu’elle était en train de dessiner. Noa était partie sur une broderie de table, pour décorer celle de son salon. C’était un projet un peu plus ambitieux, puisque la table était légèrement plus grande que celle de leur cuisine, mais elle ne doutait pas d’y arriver. Alors qu’elle allait répondre à Madame Stagger, qui lui demandait comment se passait son quotidien de jeune femme mariée, la porte d’entrée s’ouvrit et une voix, qu’elle ne connaissait pas, se fit entendre. Avec délicatesse, elle posa son ouvrage, se leva, plissa sa jupe et attendit que la jeune femme, qui devait être la fille aînée de la famille, n’entre dans le salon. C’est à ce moment-là, que Madame Stagger, amusée par la situation, lui expliqua qu’elle pouvait s’asseoir. Les joues rougies par la situation, Noa trouvait le tout très cocasse et elle ne peut, évidemment pas, retenir le petit sourire de complicité qu’elle décerna à la mère du foyer. « Bénit soit le fruit. » Laissa pour autant entendre Noa, à destination de la dénommée Tante Cassandre.

_________________


a night under the stars
and we'll be happy.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
https://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa
Invité
Invité
avatar


Tante et broderie ◊ Tante Casandre Empty
MessageSujet: Re: Tante et broderie ◊ Tante Casandre   Tante et broderie ◊ Tante Casandre EmptyJeu 6 Déc - 1:08

 

   
   
« Tante & broderie »
   
   



Les serments sont d'autant de chaînes invisibles qui peuvent étrangler l'individu. Ce sont des pactes passés entre les Hommes mais aussi avec Dieu. Ils régissent notre existence et le manquement à l'un d'entre eux est un péché qui entache l'âme. Mère, je jure de protéger ton enfant préféré. Mes Tantes, je renonce à ma famille en revêtant vos beaux atours. Des demis-vérités proférées avec une ardeur toute religieuse. Le poing de la jeune femme serre avec force son chapelet tandis qu'elle se glisse en-dehors du Centre Rouge. Elle arpente les rues calmes d'Aberdeen, presque sans but. Ses talons claquent sur le bitume et elle répond sans douceur aux salutations qui lui sont adressées. Le vent dégage une mèche flamboyante du sévère chignon qu'elle arbore avec fierté tandis qu'elle arrive enfin devant la Résidence Stagger.
La demeure est toujours aussi belle et fleurie qu'à son souvenir. Les roses de Claire sont encore épanouies malgré le fait que l'automne soit bien avancé. Les mois au Centre sont passés si rapidement, qu'elle n'a pas pu rendre visite à sa mère depuis la fin de l'été. Cassandre a alors décidé pour une fois de ne pas annoncer sa venue. Elle clancha la porte, un sourire flottant sur ses lèvres. Elle huma à plein nez, l'odeur d'épices et de meubles anciens, caractéristique de la Maison Stagger tandis que le Centre est un exemple d'aseptisme.

<< - Magda dame Stagger >>

Elle commence à appeler sa Mère, par son surnom "Magda" lorsqu'un éclat de rire qui lui est étranger se fait entendre. Elle se rattrape alors avec peine, transformant le Magda en Madame. Son visage se ferme, elle a l'impression de recevoir un coup de poignard en plein coeur. Cassandre aime profondément sa mère mais elle n'a pas souvenir d'une telle complicité. Elle aurait tout donné l'aînée pour partager ce genre de moment. Elle ignore pourquoi cela n'a jamais été possible et elle n'a pas la force de demander. Elle s'apprête alors à tourner les talons, à repartir sans demander son reste. Malheureusement, elle est prise au piège comme un lièvre devant les phares d'une voiture car elle est invitée à entrer dans le salon. La Martha, déjà sur ses pas la débarasse de sa cape marron. Pourtant, elle se sent plus lourde que jamais. Elle est dépouillée d'un bout de son identité, de ce qui fait d'elle une femme crainte et respectée. Elle entre alors dans la pièce, ses épaules sont rejetées en arrière. Un défi inconsciemment lancé aux deux femmes dans la pièce. Madame Stagger est assise dans son fauteuil habituel tandis que l'autre femme se tient debout pour l'accueillir. Elle a les cheveux blonds comme les blés et la douceur est inscrite en lettres capitales sur son visage. Elle est le contraire de Cassandre, une poupée de porcelaine qui pourrait se briser au moindre choc. Elle est celle qui fait sourire Magdalena Stagger. Elle en surprend d'ailleurs un à l'instant lorsque l'Epouse lui explique qu'il est inutile de se lever, sous-entendant ainsi que l'inconnue est chez elle. Cette dernière rougit délicatement et le moment semble suspendu dans le temps. Cassandre n'étant qu'une vulgaire spectatrice.

<< - Que le Seigneur ouvre >> répond-elle d'une voix égale et maîtrisée.

Elle incline légèrement la tête en direction des deux femmes. Ses yeux se posant sur les ouvrages de broderie posés près d'elles. Cassandre déteste cette activité imposée aux femmes : elle est incapable de réaliser le moindre point correctement. Elle n'éprouve aucune attirance ni patience pour cette occupation. A vrai dire, la plupart des activités réservées aux femmes sont une épreuve pour elle. Elle préfère jardiner ou lire.
<< - Je suis navrée de vous déranger en cette belle journée Mesdames. >>

Elle espère presque se faire congédier. Elle s'entend dire qu'elle repassera plus tard pour parler du Centre Rouge. En effet, l'Epouse est passée récemment au Centre dans le cadre de sa visite mensuelle, il n'y a donc rien d'urgent à dire. Mais Dieu n'aime pas les menteurs. Cassandre ne venait absolument pas pour parler des Servantes.



   
DESIGN ϟ  VOCIVUS // AVATAR (C) Dandelion & lux aeterna
Revenir en haut Aller en bas
Noa Joyner

Noa Joyner

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( multicomptes ) : Je ne cèderai pas à cette tentation. Enfin j'espère !
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 1122
( tickets ) : 1998
( patronyme ) : Noa Rose. Prénom donné par ses parents, non de son père. Désormais, elle est Joyner, femme d'un Gardien. Un nom qui l'identifie, mais qui n'est rien pour autant.
( âge du personnage ) : 25 ans. Quelques années au compteur, quelques années passée à vivre à Aberdeen, dans une paix et un confort inégalable.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez son mari, le Gardien Joyner. Celui qui fait de sa vie un véritable paradis, jour après jour. Elle ne le remercia jamais autant pour la chance qu'il lui donne au quotidien.

Tante et broderie ◊ Tante Casandre Empty
MessageSujet: Re: Tante et broderie ◊ Tante Casandre   Tante et broderie ◊ Tante Casandre EmptyJeu 3 Jan - 14:18


rencontre matinale


Noa découvrait pour la première fois le visage d’une jeune femme, dans la demeure des Stagger. Comme la venue de cette dernière n’avait pas été annoncée et qu’elle ne se présenta pas en tant que Tante, Noa fit la déduction qu’il s’agissait, sans doute, de l’une des aînées des Stagger, Cassandre, devenue Tante. Pour autant, elle préféra ne pas trop s’aventurer dans un terrain glissant, en soufflant des mots qui pouvaient être faux. Ainsi donc, au lieu de vérifier l’identité de la jeune femme, Noa préféra se présenter. « Noa Joyner, enchantée. » Petite flexion de tête pour accentuer ses propos et montrer tout le respect qu’elle devait à la femme devant elle. Après tout, c’était une Tante, une garante de l’éducation des enfants, une protectrice des Servantes, une femme qui vouait sa vie à leur communauté. Un fardeau, de lourdes responsabilités et un honneur inégalable. Noa avait beaucoup de respect pour les femmes qui choisissaient de servir la communauté. Elle aurait aimé avoir un tel courage, une telle force de caractère, mais elle savait pertinemment que ce n’était pas le cas, que ce rôle n’était pas le sien. Elle ne pourrait pas, jamais, enfiler l’habit des Tantes. Alors, elle préférait se tenir en retrait, écouter les préceptes délivrés par l’Eglise et se conformer à son rôle, simple, modeste, mais qu’elle espérait tout aussi utile pour la société. Après tout, chacun avait son propre rôle, sa propre destinée, il ne fallait pas s’inventer une vie, ni même des difficultés, des choses à faire, quand l’on pouvait se contenter de vivre sa vie. « Souhaitez-vous vous joindre à nous ? » Demanda alors Noa, sans pour autant savoir si Madame Stagger y verrait un quelconque manque de respect. Ce ne fut d’ailleurs pas le cas, puisque cette dernière appuya sa demande quelques secondes plus tard. Noa, quant à elle, laissa un doux fard rouge se dessiner sur ses joues. Elle n’avait pas pris conscience qu’elle avait pu se montrer très irrespectueuse, en offrant un siège de la maison Stagger à une femme, qui au passage, ne s’était point présentée. Serait-ce vu comme un manque de respect ? Devait-elle s’excuser ? Elle préféra pour autant ne rien dire et rester tranquille dans son coin. Elle se réinstalla dans son fauteuil, trempa ses lèvres dans son breuvage, attendant que la jeune arrivée s’installe, et peut être, échange quelques mots avec elles. Qui sait, peut être même un thé ?

_________________


a night under the stars
and we'll be happy.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
https://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa
Contenu sponsorisé




Tante et broderie ◊ Tante Casandre Empty
MessageSujet: Re: Tante et broderie ◊ Tante Casandre   Tante et broderie ◊ Tante Casandre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tante et broderie ◊ Tante Casandre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poilu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aberdeen :: Quartier Rouge :: Résidence Stagger-
Sauter vers: