AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 


 Dans l'attente de ton prochain cycle
under his eye

 :: Aberdeen :: Quartier Rouge :: Résidence Stagger

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Lun 1 Oct - 21:24
Áthas beag, aoibhneas milis, tagann mé chun tú a fheiceáil anocht. Áthas beag, aoibhneas milis, thigim chun súgradh leat anocht.*

Pourquoi la comptine plus que dérangeante et terrifiante que mon plus grand frère chantait quand il avait envie de me terroriser me revient en tête. J’entends sa voix clairement dans ma tête quand il me la chantait à l’oreille. Ce n’était clairement pas mes parents qui allaient dire quelque chose ! Mes mains tremblent et je les serre l’une contre l’autre en me forçant à respirer. La première cérémonie de ma vie date d’il y a dix jours et depuis dix jours mon sommeil est agité et je revois des scènes de mon enfance. Autant dire que mon enfance a été un cauchemar jusqu’à mes douze ans. Entre viol, coups de fouets et tortures en règle. Je me demande encore pourquoi je parle irlandais certains jours, avant de me rappeler que mes parents ne sont pas représentatifs des Irlandais, que l’Irlande est un pays magnifique, que la langue chante et qu’il y a de sacrés belles berceuses en irlandais. Je refais lentement ma coiffure. La Cérémonie. Un joli nom pour un Viol. Les gens sont toujours imaginatif pour dissimuler leur méfaits. J’ai fermé les yeux et prié en islandais et en silence tout le long. Pas vraiment dieu, mais plus Loki et Valí sans jamais prononcer leur nom. Loki dieu de la malice et  Valí dieu de la vengeance.

Je finis de me recoiffer et pose à nouveau mon bonnet sur mon crâne. Je fais attention au moindre détail de ma tenue. Heureusement, pour l’instant rien dans mon attitude ne change avant après la cérémonie. Après tout je fais des cauchemars depuis mon arrivée ici. Ou presque. Depuis le centre Rouge en fait. C’est comme ça. Je finis par me redresser lentement, dans cette grande maison j’ai l’impression que le moindre bruit est interdit. C’est horrible. Tout ce silence… C’est horriblement oppressant. Quoi ? Me dis pas que tu préfère la chansonnette ?! Non Poppy, non. Je me passerais bien de la chansonette. Ainsi que de cette maudite situation.

Merde. Madame veut me voir. Je repasse tout mon comportement depuis sa première, et seule, mise au point. Non ! Je n’ai rien fait de mal ! Je me suis tenue à carreaux alors que je rêve de lui enfoncer ses aiguilles à tricoter dans les yeux pour voir si je peux lui arracher les globes oculaires avec ! Je n’ai pas approché son mari ! Lui j’aimerais beaucoup l’égorger et lui faire bouffer ses couilles et sa queue. Et je me suis fais toute petite pour ne pas déranger ses enfants, eux ça va encore, on peut encore les sauver. Non ! Rien mon comportement est irréprochable. Je me mordille les joues avant de prendre une profonde inspiration avant de descendre sans bruit en rajustant encore mon bonnet en espérant qu’aucune de mes mèches sauvages ne s’en échappe. Une crinière de lion aussi discipliné qu’un mustang ! Joëlle disait ça oui… c’est vrai. Je frappe timidement à la porte du salon avant de rentrer et de poser mon regard, en gardant une position humble et soumise, sur l’Épouse.

« Vous m’avez fait demander Madame Stagger ? »

*Petite joie, douce joie, je viens te voir cette nuit. Petite joie, douce joie je viens jouer avec toi cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : aslaug.
( célébrité ) : rachel weisz
( arrivée à Aberdeen ) : 28/09/2018
( messages ) : 146
( tickets ) : 151
( patronyme ) : Magdalena Stagger
( âge du personnage ) : 50 ans
( emploi ) : épouse de commandant
( localisation ) : quartier rouge principalement


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Lun 8 Oct - 15:18


dans l'attente de ton prochain cycle

destagger & madame stagger


Cela faisait plusieurs années à présent que les servantes se succédaient dans l’enceinte de la demeure Stagger. Si les premières années de leur mariage le couple s’était montré particulièrement chanceux au niveau de sa descendance, il fallait dire que depuis la naissance de Mila, cela avait bien changé. Vingt-trois années maintenant que plus aucun cri de nourrisson n’avait résonné entre les murs. Les seuls bébés que Magda avait bercé ces dernières années étaient les enfants d’autres couples d’Aberdeen ou ceux des servantes avant qu’elles ne soient remises dans le droit chemin dessiné par la République de Gilead. Cela ne dérangeait pas vraiment l’épouse de Commandant, elle s’estimait chanceuse que Dieu ait concédé à lui donner cinq enfants, il était normal que cette joie puisse être connue par d’autres. Mais ça n’était pas parce que Magdalena n’attendait plus forcément de miracle de la part des servantes choisies au centre, qu’elle les laissait faire ce qu’il leur semblait bon. Les servantes étaient sa charge, sa responsabilité et rien ne pourrait changer cela. Et forcément, l’arrivée d’une nouvelle Destagger au sein de leur demeure demandait quelques ajustements.

La fraîche cinquantenaire n’avait nullement eu le besoin de se plaindre pour le moment. Comme chaque fois qu’une nouvelle servante entrait à leur service, Magdalena la gardait à l’oeil évidemment, elle avait eu quelques expériences déplaisantes qui lui avait servi de leçon par le passé. En moins d’un moins il était bien difficile de pouvoir se vanter d’avoir cerner entièrement une personne, mais cette Destagger là ne se faisait pas remarquer et accomplissait ce qu’on lui demandait. Seulement, il y avait eu un petit quelque chose durant la Cérémonie que Magda avait remarqué. La jeune rousse avait gardé ses yeux fermement clos et ses lèvres n’avaient cessé de bouger comme si elle avait été en train de prier, même si l’épouse Stagger avait été incapable de reconnaître un mot de sa litanie. Alors à l’approche de la nouvelle cérémonie, Magda était curieuse d’en savoir un peu plus sur la jeune femme, curieuse de s’assurer que tout continuerait de se passer calmement et sereinement sous son toit.

Elle était donc installée au centre du grand canapé, le dos droit, la tête haute et les mains délicatement posées sur ses cuisses lorsque un gardien fit pénétrer Destagger dans le salon. Elle l’attendait, un sourire froid sur ses lèvres rosées. “Destagger, je t’en prie, assieds-toi.” dit-elle d’une voix douce en étendant gracieusement son bras vers un des fauteuils face à elle. Elle la regarda intensément pendant une longue minute, cherchant à percer l’esprit de cette jeune servante qui se voyait assigner ce rôle pour la première fois. “J’aurais effectivement voulu m’assurer que tu te faisais bien à ta nouvelle place parmi nous.” La vie au Centre Rouge et auprès d’une famille de Commandant n’était pas la même, il était compréhensible qu’il y ait parfois besoin de temps d’adaptation. Parfois certaines filles s’enrôlaient avec pleine de bonne volonté, réussissait à l’intérieur du Centre, mais une fois mise à contribution, leur ferveur faiblissait, cela s’était vu déjà plusieurs fois. Et c’était le rôle de Magda de vérifier que cette dévotion demeure intacte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t109-magda-l-enfer-est-pave-de-bonnes-intentions

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Lun 8 Oct - 19:03
Je me demande si ses aiguilles à tricoter à cette femme vêtue tout de vert sont assez solide pour que si je les enfonce de toutes mes forces dans sa gorge elles ne cèdent pas. Je me demande de quelle couleur serait sa tenue verte après ça…  Verte humide ? Vert plus rouge… Je ne suis pas une spécialiste des couleurs. Non, moi ma spécialité est le théâtre. Encore aujourd’hui je suis parée de mon beau costume de chaperon rouge. Sauf que le Mac tíre mór se cache dans les habits du chaperon rouge. C’est toujours amusant de voir que tu mélange même mentalement l’irlandais et l’anglais. Que veux-tu… Douze ans à faire des mélanges dans ce genre ça marque Poppy ! Et c’est pour ça que tes prières sont en irlandais ? Officiellement oui. Officieusement c’est surtout pour qu’on ne comprenne pas que je voue toutes les personnes qui soutiennent ce système à passer entre les griffes de Hell. Même cette femme avec ce sourire froid. Joy respire. C’est comme pour la première fois sur une scène, garde ton calme, inspire, et avance sur les planches dans cette comédie grinçante digne de Don Juan pour jouer ton rôle de femme soumise et ravie de l’être. Que mes rêves restent dans ma tête et soient mon moteur pour avancer !

Je m’assis lentement face à son regard et je dois me faire violence pour ne pas le soutenir. Même enfant je soutenais les regards. Sauf celui de NON ! On ne doit même pas penser son nom ! Tu sais qu’il sait tout, qu’il entend tout ! Il ne faut rien dire. Oui. Pardon. Je m’oblige à garder une attitude soumise. Ce n’est rien de plus qu’un rôle. Un simple rôle. La vraie Joy est toujours là à subir ses cauchemars, à revivre ses nuits de folies sur les planches et à voir les visages de ses ami.e.s. Je ne dois pas m’enfoncer trop loin, sinon on perd pieds. Je dois juste m’en servir comme d’une force. C’est tout. Je relève les yeux vers la femme de mon bourreau un peu surprise par sa question. Qu’est-ce que je dois répondre ?! Putain de… Ce n’était pas prévu. Ça non. Je contrôle mon souffle et les expressions de mon visage, c’est comme une improvisation quand on oublie son texte au théâtre. C’est juste ça. Je fais un sourire qui paraît sincère à la femme. Dire que c’est contre son pubis que je pose ma tête… Est-ce que son mari l’a déjà vraiment tringlé ? Ou c’est toujours au travers de servante ? Tu crois qu’elle est toujours vierge ? Vu la tête de coincée qu’elle a ça ne m’étonnerais même pas ! Je réponds tout doucement.

« C’est un vrai honneur que d’être ici Madame Stagger. Je ne pensais vraiment pas avoir une aussi bonne affectation juste après ma formation. La vie est très différente du centre, mais très agréable. Je prie Dieu de vous servir comme il faut. »

Je soutiens son regard durant toute ma tirade de petite coincée du cul pieuse. Dire que sa gamine va se faire violer par tout un tas de vieux… Pourquoi elle est partie cette idiote… Je lui avais dis pourtant quelques petites choses qui se passent aux centres Rouges. Mais elle y est allée… Pauvre gosse, je dis ça elle doit avoir mon âge ou à peine plus vieux ou plus jeune, j’espère qu’elle va bien. Comment sa mère peut penser que c’est un honneur ? Comment elle peut penser que toutes les servantes adorent se faire prendre et ne même plus avoir d’identité ?  Mais pourtant, malgré mes pensées, je garde le visage d’une vierge heureuse qui va se marier ou une connerie du genre. Saint Dieu des abrutis, je te jure que tes fidèles ils ont un pois-chiche à la place de la cervelle !  Joy est mon nom, Je suis Joy. Je ne suis pas Destagger. Mon nom est Joy. Ou en Irlandais pour affirmer d’avantage qui je suis : Is é Joy an t-ainm atá agam, tá mé Joy. Níl mé ag fulaingt. Is é mo ainm Joy. Je te jure Madame Stagger, que je pris Vali et Loki de tout mon cœur pour que tu comprenne ma souffrance un jour. Et ce jour là, crois-moi je serais aux premières loges. Le masque de ma piété et de ma gentillesse reste en place malgré ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : aslaug.
( célébrité ) : rachel weisz
( arrivée à Aberdeen ) : 28/09/2018
( messages ) : 146
( tickets ) : 151
( patronyme ) : Magdalena Stagger
( âge du personnage ) : 50 ans
( emploi ) : épouse de commandant
( localisation ) : quartier rouge principalement


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Lun 15 Oct - 21:20


dans l'attente de ton prochain cycle

destagger & madame stagger


Magda était parfaitement immobile. Figée dans cette position à observer les moindres mouvements de la servante à la robe écarlate.Seuls ses yeux verts bougeaient pour suivre la nouvelle Destagger. Un exercice qu’elle connaissait bien et qu’elle était habituée à pratiquer. Il y avait quelque chose qui l’intriguait chez cette nouvelle jeune femme. Elle avait été incapable de mettre le doigt dessus jusqu’à présent et elle espérait que cet entretien permette de changer cela. Docile, ça elle l’était. Depuis son arrivée quelques semaines plus tôt, elle n’avait entendu le son de sa voix qu’exceptionnellement. Parfois, il lui avait même semblé l’entendre parler dans la pièce d’à côté, mais chaque fois qu’elle pénétrait dans cette fameuse pièce, le bruit cessait aussitôt. Certes Destagger se faisait discrète et n’avait rien fait de reprochable, mais il y avait cette lueur distincte dans son regard. Malgré son bonnet et ses ailes blanches, il lui semblait pouvoir percevoir le feu de sa chevelure dans ses iris. Encore en cet instant, alors qu’elle s’adressait à elle pour répondre à ses questions sur son intégration, elle ne baissa pas les yeux. Non, elle soutint son regard. Les filles véritablement dociles qu’elles connaissaient auraient baissé les yeux. Malgré elle, Magda finit par plisser ses paupières pour appréhender au mieux sa vision de cette jeune femme dont elle avait deux fois l’âge. Elle se demandait ce à quoi elle pouvait bien penser, pendant qu’elle lui disait exactement ce qu’elle voulait entendre. L’intonation était parfaite. On avait envie de la croire. Tout portait à la croire. Le sourire de l’épouse Stagger s’accentua, mais il n’en fut pas plus chaleureux pour autant.

“Tu me vois ravies de l’entendre.. Il est vrai que le rythme de vie n’est pas le même mais je ne crois pas me tromper en affirmant qu’il t’offre un peu plus de liberté ?” Elle inclina très légèrement la tête pour appuyer sa question posée d’un ton léger. “Tu auras déjà pu voir comment la maison fonctionne, mais si tu fais ce qu’on attend de toi, on ne t’en demandera pas plus. Le reste, libre à toi de le choisir, en accord avec les valeurs enseignées au Centre, bien entendu.” Après tout, Destagger n’était pas une femme d’Aberdeen qui s’offrait à la communauté mais bien une ancienne pécheresse qui n’avait pas eu la même éducation. Il lui semblait important de ne pas oublier ce fait, et de lui rappeler quelle était sa nouvelle réalité. Sa langue claqua finalement contre son palais alors qu’elle reprenait la parole, son sourire avait cette fois-ci disparu. “Il y a juste quelque chose que je me dois de te demander. J’ai remarqué lors de la première Cérémonie que tu avais gardé les yeux fermés tout du long… et tu semblais réciter quelque chose. Quelque chose d’incompréhensible. Ça ne pourra pas se reproduire, pas si je ne sais pas de quoi il en retourne…” Si la rouquine voulait s’expliquer, c’était le moment ou jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t109-magda-l-enfer-est-pave-de-bonnes-intentions

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Lun 15 Oct - 21:49
Je n’aime pas son sourire. Je n’aime pas la manière dont elle me scrute. Baisse les yeux. Non. C’est hors de question. Ça pourrait vouloir dire que je cache quelque chose. On m’a toujours inculqué de regarder droit dans les yeux malgré la peur qui faisait parfois lâcher ma vessie. Toujours regarder la personne droit dans les yeux pour faire comprendre notre sincérité. C’est le plus important. Même les hauts placés. Tous sans exception. Je ne ploierais pas plus devant elle que devant le commandant ou devant les tantes. Quand on parle à quelqu’un on regarde droit dans les yeux. Cette danse sur scène, lors d’une représentation de Roméo et Juliette. On avait dû filmer durant la répétition pour trouver ce qu’il n’allait pas. Et c’était simplement le regard. Combien de fois on avait travaillé la scène jusqu’à trouver ? Maintenant c’est pareil. Sauf que la scène n’est jouée qu’une fois. Pas le droit au moindre faux pas.

« Oui plus de liberté et d’intimité. C’est très agréable, je vous remercie encore d’avoir bien voulu de moi. »

Intimité… Mon cul ouais ! Elle où l’intimité dans cette maison où tout le monde surveille tout le monde, avec un putain de commandant. Côté liberté, effectivement j’ai le droit d’aller aux toilettes sans demander la permission. Quelle avancée ! Ouah ! Peut-être que bientôt je pourrais même… Je sais pas moi ! Porter une touche de blanc dans ma tenue ?  Joy, pousse pas le bouchon trop loin. Les valeurs du centre ? Quelle valeur ? Ferme ta gueule et fais toi violer. En silence. Merci Poppy. Lorsque je ne parle pas je regarde mes mains jointes, j’ai l’impression d’être une petite fille. Je lève à nouveau les yeux vers elle quand elle claque la langue contre son palais. Merde. Elle avait vu que je priais. Autant jouer la carte de la vérité immédiatement. Quand aux yeux fermés. Improvisation Joy ! Je soutiens à nouveau son regard.

« Oui Madame Stagger. C’est vrai. Je priais simplement que tout se passe bien et que la Cérémonie soit bénite. Petite on m’a appris à prier les yeux fermés… et en irlandais qui est la langue de ma famille. Je suis désolée si cela vous à déranger, ce n’était pas mon intention. Je priais ainsi au Centre et les Tantes m’avaient aussi demandé d’expliquer, mais elles avaient accepté. »

Je baisse les yeux pour une fois dans une attitude d’excuse. Tu parle Charles. Si tu savais ce que je demande à mes dieux pour toi et ton connard de mari. Je suis sûre que je serais sur le mur à cette heure là. Loki en soit remercié, tu ne lis pas dans les esprits. Si tu savais ce que je peux prier. Déjà rien que ma propre religion, j’avouerais que je me suis intéressée à cette religion surtout pour fuir la bible. Mais j’ai joué une carte intéressante : les irlandais sont connues comme particulièrement pieux, dire que je viens d’une famille irlandaise, ou en partie du moins, me fais rapporter des points, comme quoi une pécheresse OK mais avec de solides bases de réligion. De plus je dis que les Tantes étaient d’accord, après tout : Dieu est universel alors il peut bien comprendre l’irlandais non ? Même si je me forçais aussi à faire des prières en anglais. Mais si je dois penser à des prières, naturellement elles dansent sur le bout de ma langue en irlandais. Je reste quand même sur mes gardes : les Épouses peuvent frapper les Servantes ! Et la clairement elle pourrait facilement m’en coller une. Bon, au vu de sa carrure et comparé aux coups que j’ai déjà eu… je devrais pouvoir m’en sortir. Mais elle a une bague et ça : ça fait super mal. Pourvu qu’elle me croit… Tu es une pécheresse qui a retrouvé le chemin de la lumière ! Amen. La messe est dite et au moindre mot on peut chanter mon requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : aslaug.
( célébrité ) : rachel weisz
( arrivée à Aberdeen ) : 28/09/2018
( messages ) : 146
( tickets ) : 151
( patronyme ) : Magdalena Stagger
( âge du personnage ) : 50 ans
( emploi ) : épouse de commandant
( localisation ) : quartier rouge principalement


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Dim 21 Oct - 18:49


dans l'attente de ton prochain cycle

destagger & madame stagger


Magdalena écouta une nouvelle fois Destagger répondre, sans broncher, lui laissant tout le temps et l’espace nécessaire. La jeune femme approuva une nouvelle fois ce que l’épouse venait de dire, alors cette dernière conserva son sourire froid. “Tant mieux. Ne me le fais pas regretter.” Elle avait parlé d’un ton plus léger, comme s’il pouvait s’agir d’une plaisanterie habituelle entre une épouse et la servante choisie. Elle les choisissait rousses en priorité pour tenter de conserver la chevelure de feu des Stagger, mais si le caractère ne collait pas, ça n’était pas ses mèches rousses qui pouvaient la sauver. Mais il ne s’agissait pas d’une menace pour autant our d’une preuve de la méfiance de l’épouse. Non, il s’agissait simplement des règles d’Aberdeen. Une femme avait une place à tenir et une servante encore plus. Si elle appréciait sa nouvelle vie, alors à elle de faire le nécessaire pour conserver ce plaisir là.

Puis finalement, Magda posa la véritable question qui avait brûlé ses lèvres les derniers jours. Quel avait été ce baragouinage durant la Cérémonie. C’était un moment sacré. Alors certes Magdalena n’était plus aussi envieuse qu’une Servante porte la vie pour elle et son mari comme elle l’avait été les premières années de leur mariage, mais cela ne voulait pas dire pour autant que l’acte ne demeurait pas sacré. Il était hors de question de détourner ce moment ou de le tourner en ridicule. Elle écouta donc avec soin la réponse de Destagger, ne pouvant retenir une légère inclinaison de sa tête alors qu’elle intégrait ces nouvelles informations. Son sourire avait par ailleurs disparu. “Hmm.” commença-t-elle à répondre. “Tu l’as dit toi même, tu n’es plus au Centre Rouge à présent.” Elle avait enfin dénoué ses doigts pour pouvoir écarter ses bras et désigner le salon. “Et je ne suis pas une tante. Ça n’est pas parce que des certaines acceptent des choses là-bas que tu dois assumer qu’il en sera de même sous mon toit.” Elle n’avait pas aimé le sous-entendu de la servante pour lui forcer la main. “La prière que nous faisons déjà tous ensemble avant l’arrivée de mon époux sert justement de bénédiction pour la Cérémonie.” L’avait-elle déjà oublié ? “A partir de maintenant, je t’autorise à la faire en irlandais si tu le souhaites, mais je préférerais ne plus voir tes lèvres bouger durant cette partie de la Cérémonie. Tu pourras à nouveau prier avec moi, pour la dernière partie.” Celle où elle profitait de son lit, les jambes surélevées. Mais Isaiah n’avait pas à entendre sa voix, encore moins parler un irlandais qu’aucun ne comprenait dans la pièce.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t109-magda-l-enfer-est-pave-de-bonnes-intentions

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Dim 21 Oct - 20:28
Comment s’appelait-il déjà ? Ah oui ! Maxwell. Il s’appelait Maxwell. Mon partenaire pour Roméo et Juliette. Je me souviens qu’un photographe avait réussis à prendre une photo de moi au moment où j’avais l’expression la plus enfantine, douce et sage, de la pièce. La photo avait fait la couverture de beaucoup de magazines ensuite. J’avais beaucoup aimé cette photo. Et Maxwell. Un excellent amant, il sentait la cannelle et faisait un curry du tonnerre. Pourquoi je pense à ça tout de suite ? Tu cherches des trucs pour te calmer. Ah oui. C’est vrai. J’ai besoin de penser à des choses agréables pour réussir à garder mon masque d’innocence et de pureté. Tout va bien. Tout va très bien. Reste humble, tête penchée comme on t’a appris au centre. Alors que je rêve de serrer mes mains autour de son cou de tortue, de voir ses yeux se remplir de sang, voir son visage devenir rouge, sentir son pouls ralentir sous mes doigts. Imaginer ce scénario est des plus plaisants. J’écoute cependant ce qu’elle me dit en restant humble. D’un hochement de tête je confirme que j’ai bien entendu et enregistré. Je relève à nouveau la tête pour la regarder droit dans les yeux.

« J’ai compris madame Stagger. Je vous remercie. »

Va chier connasse ! Je te butterais un jour. Ou pire ! Tous tes gosses te renieront et moi je serais à côté pour regarder ça avec un sourire. Je finirais par te clouer à un marteau de Thor géant, ou je t’égorgerais pour la gloire de Loki. Je te jure que je jouirais de ça. Mais d’une force ! Enfin… bon. Ce n’est clairement pas pour tout de suite. C’est étrange que ce genre de pensées te calme. Poppy ! Faut bien se calmer comme on peut. Ouais alors… Quand même ! Quoi ! C’est bon ! Je m’imagine juste les mains recouvertes de son sang. On a fait pire. T’es désespérante Merci ! T’es pas censé dire merci ! Roh Poppy lève pas les yeux au ciel pour ça ! J’ai fait pire ! Justement. Je relève à nouveau les yeux vers la mégère de ces lieux.

« Je peux vous aider en autre chose Madame Stagger ? »

Vas-y laisse-moi retourner dans ma chambre ! Quoi que si je peux profiter du jardin… Ça serait une aubaine ! Enfin, si je peux vite fuir ta présence… Je ne dis pas non ! Je tourne légèrement le regard vers Poppy que je pourrais presque voir à côté de moi. Poppy elle ressemble à une gosse avec les cheveux bruns, en pétard des yeux noisettes et un air de sale gosse que j’adore. C’est comme ça que je la visualise dans ma tête et ça lui va très bien. Je garde mes mains nouées sur mes genoux. Manquerait plus qu’elle me propose, ordonne pardon, un rendez-vous chez le médecin pour s’assurer que je suis en forme… J’ai tellement l’impression d’être une vache… Tu imagines si elle t’ordonne de parler de ton passé ? Poppy ! Parle pas de malheur s’il te plaît ! Elle serait capable de m’interdire de sortir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : aslaug.
( célébrité ) : rachel weisz
( arrivée à Aberdeen ) : 28/09/2018
( messages ) : 146
( tickets ) : 151
( patronyme ) : Magdalena Stagger
( âge du personnage ) : 50 ans
( emploi ) : épouse de commandant
( localisation ) : quartier rouge principalement


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Mer 31 Oct - 18:01


dans l'attente de ton prochain cycle

destagger & madame stagger


Magdalena était parvenue à rester immobile une bonne partie de l’entretien. Ses jambes n’avaient pas bougé, ses pieds n’avaient pas témoignés son impatience. Ses bras étaient restés on ne peut plus immobile à l’exception du moment où elle avait désigné le salon à la nouvelle Destagger. Mais l’immobilité n’était pas une qualité chez l’épouse du Commandant Stagger. Et quelque chose chez cette servante mettait Magda mal à l’aise. Alors n’y tenant plus, elle se leva de son fauteuil pour faire quelques pas dans le salon, tournant dos quelques minutes à la servante. Son instinct lui disait que quelque chose clochait chez elle, que tout était trop beau pour être vrai et elle avait appris à croire son ressenti depuis des années déjà. Elle avait beau parler calmement, la lueur qui brillait dans ses yeux ne pouvaient tromper personne. Il y avait là une flamme, un tempérament que Magda pouvait tout juste soupçonner et effleurer. Une lueur qui rendait cette voix bien trop aiguë pour être sincère, elle en était persuadée. Peut-être avait-elle fait un mauvais choix finalement. Ça n’était pas comme si elle pouvait lire le dossier de Destagger pour en savoir plus sur son passé. Elle avait eu quelques échos, une histoire de vie sous les projecteurs. De son expérience, Magda savait que cela ne s’oubliait pas en quelques semaines. Ils n’avaient jamais vu cela, même avec les méthodes révolutionnaires du Centre Rouge. Cependant, elle n’avait pas plus envie de questionner la jeune femme sur son passé. Il était enterré. Elle ne pourrait probablement pas la croire, et il n’avait plus aucune importance. Il n’y avait que l’avenir qui importait à présent. Et à l’avenir, elle garderait cette servante à l’oeil. Elle continuerait de se réjouir ouvertement de sa docilité, mais elle ferait de son mieux pour la cerner correctement, à son insu. “Ça sera tout pour cette fois-ci Destagger, merci pour ton temps. Je te laisse retourner à tes occupations, peut-être qu’une Martha aura besoin de ton aide.” conclut-elle finalement en se tournant à nouveau vers elle, appuyée cette fois-ci sur le dossier du fauteuil dont elle s’était levée un instant plus tôt. Elle lui offrit le plus charmant sourire qu’il lui ai été possible puis la regarda quitter les lieux. Une fois que la jeune femme lui tourna le dos, ses lèvres se pincèrent et son regard se fit froid. Avec le recul, non, finalement, cette servante ne lui disait rien qui vaille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t109-magda-l-enfer-est-pave-de-bonnes-intentions

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le Mer 31 Oct - 18:34
Libère-moi ! Laisse-moi me barrer et retourner à mes occupations ! Tu ne voudrais pas plutôt dire : fuir ta présence ? Si oui, pardon. Laisse-moi fuir ta présence d’abrutie de service. Est-elle vraiment au courant que son système, le système qu’elle défend, est complément contre productif ? Je ne dis rien fixant mes mains avant de lever les yeux lorsqu’elle se lève. Je ne la quitte pas des yeux. Je n’ai pas envie de me prendre une gifle. Elle n’aurait aucune raison de le faire. Je crois. Avec ces grenouilles du bénitier c’est difficile de savoir. J’attends ma sentence sans rien dire, fixant son dos. Je baisse bien vite les yeux quand elle se tourne à nouveau vers moi. Ouf ! Cassos ! Je me lève et toujours dans ma position soumise salue l’épouse d’un sourire sincère.

« Je vous en pris madame Stagger. À votre service madame Stagger. »

Va crever madame Stagger. Je tourne les talons et sors à pas presque silencieux de l’endroit. Camila à peut-être besoin de moi. Je me tourne aussitôt vers la cuisine. Au moins avec elle j’ai de quoi m’occuper, que cela soit de la conversation ou m’occuper les mains. Non… rien à faire. Je retiens un claquement de langue agacé avant de remonter dans ma chambre. Je préfère être seule que mal accompagné. Je pose une main sur mon ventre et regarde droit devant moi alors que je regarde le mur droit devant moi. Merde. Freya… S’il te plaît. J’ai besoin de ton aide là. J’aurais besoin de fertilité ! Et rapidement. J’ai besoin de ce gamin pour rester en vie. C’est ça le plus important. Puis ce gamin, c’est aussi une manière de prouver que je suis heureuse, lol et fière PTDR de mon rôle. Sors encore un truc comme ça et je vais crever. Poppy… Ta gueule s’il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
may the lord open




Dans l'attente de ton prochain cycle
par Auteur le
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'attente de ton prochain cycle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Portable et salle d'attente
» dans l'attente d'un bébé espoir
» Nouveau ferry pour Groix : Dans l’attente de la commande
» [69] Rhône
» Dans l'attente de savoir si une nouvelle grossesse est possible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aberdeen :: Quartier Rouge :: Résidence Stagger-
Sauter vers: