AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 


 De bon matin ◊ Noa et Destagger
under his eye

 :: Aberdeen :: Quartier Rouge :: Résidence Stagger

may the lord open

avatar

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 615
( tickets ) : 891
( patronyme ) : Noa Rose. Rien de bien original.
( âge du personnage ) : 25 ans.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez lui.


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Sam 29 Sep - 21:36

rencontre matinale


C’était une journée comme les autres. Une journée où elle s’était levée, où elle avait fait le repas de son époux avant qu’il ne parte travailler. Où ils avaient échangés quelques mots, dans les lueurs balbutiantes de la journée. Avant que, comme à son habitude, il ne disparaisse rapidement dans la ville pour vaquer à son métier. Il était Gardien. Et forcément, son rôle lui prenait beaucoup de temps. D’énergie. Il se devait d’être partout, mais surtout au plus près des citadins. Afin de les protéger et d’en assurer leur sécurité. Il était au service de la famille Stagger. Cette même famille qu’elle avait le plaisir de côtoyer du fait de son mariage.
Ainsi, comme tous les jours, elle fit sa toilette, revêtit une robe grise, enfila par-dessus une cape afin de se protéger du froid qui arrivait. Elle sorti ensuite de chez elle, pour se diriger vers la demeure de la famille Stagger. Cette dernière était une famille des plus respectables. Une famille qui se trouvait être gentille, attentionnée, à l’écoute et qui lui donnait accès à leur domicile. Sans rien demander en échange. Alors, bien sûr, Noa ne voulant pas déranger, elle partageait ses commissions, aidait les Marthas à faire le repas, ou discutait avec la Servante. Ça semblait naturelle pour elle, de ne pas juste profiter de l’hospitalité qui lui était offerte. La jeune femme ne se questionnait jamais réellement sur ce qui devait être fait, ou ne pas fait. Elle savait parfaitement où se trouvaient les règles et n’avait strictement aucune volonté à vouloir les dépasser. Oh que non. Elle préférait très largement se faire discrète.

Ce matin-là, elle passa – comme à son habitude – par la porte de derrière, donnant sur le jardin des Stagger. Même porte qu’elle connaissait très bien, vu qu’elle donnait sur la résidence de son époux. Il habitait au plus près de son affectation. Une porte qu’elle franchissait tous les jours, que ce soit pour aller chez les Stagger, ou pour aller chez elle. Enfin, chez eux. Chez lui. Chez Wiliam, qui désormais faisait partie de sa vie. Ce matin-là donc, elle passa par la porte, posa sa cape, nettoya ses chaussures afin de ne pas salir le travail des Marthas et se dirigea dans la cuisine. Elle aida la martha à préparer le thé et le café de la famille, échangea quelques mots avec le personnel de la maison et entreprit de trouver la liste de courses. Elle avait, de toute façon, besoin d’y aller. Son époux n’allait pas se contenter de manger quelques céréales, elle se devait donc de renflouer les stocks de leur maisonnée. Oh, en soit, elle n’avait pas grand chose à acheter. Du lait, des œufs, quelques morceaux de viande s’il y en avait. Peut-être qu’elle passerait voir les fruits du maraîchers, quelques légumes en plus ne feraient pas de mal. En tout cas, elle n’avait pas prédéfini de liste, afin de ne pas partir avec trop de choses. Elle aimait bien voir sur le tas, conseil de sa mère qui avait toujours fait de très bons repas. C’était une petite improvisation qui lui plaisait bien. Mais qui était aussi réalisable car son foyer était petit. Elle n’avait pas encore d’enfants et se doutait bien qu’une fois ce dernier arrivé, toute sa vie allait en être changée. Alors qu’elle regardait sur le plan de travail, n’ayant aucune idée d’où était rangée la fameuse liste, elle entendit des pas derrière elle. Se retournant, elle aperçut alors Destagger. Une jeune femme sympathique, la Servante de la famille. « Destagger ! » S’exclama-t-elle. « Que le fruit soit béni ! » Lui lança-t-elle alors, comme toute personne civilisée dans Aberdeen dès qu’il voyait quelqu’un. « Je ne pensais pas que tu serais déjà levée. » Après tout, il était encore tôt. « Je ne t’ai pas réveillé, rassures-moi ? » Lui demanda-t-elle, subitement inquiète.

_________________


a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but now we are. And now we have to deal with it.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Dim 30 Sep - 10:49
L'italique c'est la petite voix dans la tête de Destagges qui parle : Poppy

Tic. Tac. Tic.Tac. Joy, il faudrait que tu te lève. Joy. Je m’appelle Joy Meára, je suis une ancienne comédienne. Je suis vivante, je suis une femme, mais pour ce putain de système… Tu es une petite poupée de chair qui ouvre les cuisses pour les commandants. Merci Poppy de me rappeler ça. J’ai… l’horrible impression d’être revenue à mon enfance. Avec le gourou tout ça? Ouais. Super la vie… Je finis par me sortir de mon lit avec des gestes lents et précis. Je n’ai absolument pas dormis de la nuit. J’ai peur. Oui, j’ai peur. Enfin… Je passe les doigts dans mes cheveux pour les coiffer avant de les remonter sur mon crâne. Mentalement je récite encore et encore mes tirades de théâtre. Et si tu ferme les yeux tu pourrais te retrouver sur scène en costume donnant un baiser à Jayce ou Clarissa. Ils me manquent tellement ces deux là… Bon, et les autres aussi… Je secoue la tête en finissant de m’habiller. Il est très tôt encore, je pourrais rester dans ma chambre avant de sortir, mais c’est hors de question. La privation sensorielle… Je connais ça et j’ai l’impression d’étouffer dans ma chambre. Ce n’est pas une pièce blanche, mais pour moi le principe est tout à fait le même.

Je descends dans un silence religieux. Ahahaha. T’as de l’humour poupette. Ouais, t’as vu ça Poppy ? T’imagine le onewomen show avec moi dedans ? Quoi que non, ici c’est une distraction ! Ah… Respire Joy. Joy… Joie. Putain mais qu’on m’explique pourquoi je porte ce nom alors que ma vie pue la merde à dix millions de kilomètres. Joy quoi ! Tu préfère Destagger? Non, j’aurais préférais … Je sais pas moi… Sara, Elizabeth, Marie, Alice, Caitlyn, Mala, Laura, Amélina… Ouais, OK j’ai pas de bons noms sous le coude, mais même un prénom irlandais… Quoi que je dis ça j’adore les prénoms irlandais… Je m’arrête à la porte de la cuisine en voyant la petite rouquine. Noa. Elle au moins elle a un joli prénom. J’aime bien. C’est tout doux, tout rond. Et il y a l’autre Martha. Dommage, j’aurais préféré voir Camila. Je fais un sourire ravie, Comme quoi être comédienne de talent ça sert toujours ! T’as bien raison Poppy. J’ai tellement l’air heureuse ici ! Et épanouie ! Ah… Loki ! Dieu de la tromperie je te vénère à un point… Mais pour l’instant j’offre un visage heureux et épanouie à la petite Noa et lui réponds joyeusement

« Que le Seigneur ouvre ! Non, ne vous inquiétez pas ! J’étais réveillée et me préparée depuis quelques minutes déjà. Comment allez-vous ? »

Tourbillon rouge autour de mes jambes, la robe me gêne, un comble quand on connaît un peu ma carrière de théâtre. Qui ça intéresse maintenant ? Je m’approche de la Martha pour récupérer les tickets pour les courses du matin. Ça va bientôt être l’heure. Ma vie est rythmée, beaucoup trop rythmé. Quand je faisais du théâtre, oui elle était rythmée mais c’était différent ! IL y avait tellement de choses incroyables… Maintenant la seule chose incroyable qui pourrait m’arriver c’est d’être enceinte. Pitié… Freya tu sais que je n’y arriverais pas. Qu’ils me prennent mes ovaires et me laissent devenir une Martha ou je ne sais quoi. Mais une Servante. Enfin… Pour l’instant, il va bientôt être l’heure de partir faire les courses. Je reporte mon regard sur Noa.

« Vous allez aux courses vous aussi ? »

Je ne sais pas quoi dire, avec d’autres je pourrais avoir des conversations incroyables, autour de la littérature ce genre de chose. Avec elle je peux parler de… la bible ? Bible que je peux réciter par cœur Merci papa merci maman ! En irlandais comme en anglais. C’est clairement pas un sujet que j’aime aborder. Je sais pas moi qui aime parler du bouquin qui lui pourris la vie ? Certains religieux? Tu marque un point Poppy. Mais c’est pas la discussion ! Bref, on arrête de discuter avec Poppy ! pourquoi ? Je suis méchante ? Mais non Poppy ! Je t’adore ! Mais là je suis censé discuter avec une petite agnelle toute pure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 615
( tickets ) : 891
( patronyme ) : Noa Rose. Rien de bien original.
( âge du personnage ) : 25 ans.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez lui.


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Mer 3 Oct - 15:50

rencontre matinale


Noa était, de nature, quelqu’un de gentil, de jovial et d’attentionné. Elle aimait prêter attention à son prochain et s’inquiétait vraiment de son état. Est-ce que la personne à qui elle s’adressait était de bonne humeur ? En bonne santé ? Avait-elle passé une bonne journée ou pas ? C’était pour elle naturel de s’inquiéter des personnes qui vivaient autour d’elle. Ainsi, chaque mot qui sortait de sa bouche était sincère, honnête. Comme beaucoup de croyants – enfin à ses yeux – elle ne mentait pas. Ça ne lui viendrait même pas à l’idée de chercher à tromper son prochain. Dans quel but ? Et pourquoi faire ? Ils vivaient tous ensemble et œuvraient tous pour le même but : le bien commun de la société. Seule chose à faire. Un idéal de vie qui ne nécessitait donc pas de mentir, ou de chercher à tromper quique ce soit. En tout cas, pas de son point de vue.

C’est ainsi, et sans doute pourquoi, que Noa se contentait parfaitement de son quotidien. Elle ne cherchait pas à en avoir plus, pas à changer ce qui faisait sa vie aujourd’hui, ni même à révolutionner le monde. Non, le système actuel lui convenait parfaitement et elle comprenait pas qu’il puisse en être autrement. Ce matin-là, elle se dirigea, comme à son habitude, dans la maison des Stagger. Le jour était déjà levé et elle cherchait la liste des courses des Marthas, afin de les aider dans leurs tâches. Elle était presque sûre que Camila râlerait encore, mais elle s’en fichait. Après tout, elle ne faisait rien de mal. Noa était même sûre que Camila cherchait juste à ne pas être un fardeau, un poids, pour Noa et refusait donc par politesse. Ou peut-être qu’elle ne comprenait pas très bien les signaux qu’elle lui envoyait. Alors qu’elle cherchait sur le plan de travail cette fameuse liste, elle entendit des bruits de bas, qui n’étaient rien d’autre que ceux de Destagger. « Ca va très bien, merci. » Lui répondit-elle avec un sourire sincère. Comme toujours, ses cheveux étaient attachés en un chignon chic sur le haut de son crâne. Bien que très longs, car elle ne les coupait que pour les entretenir et jamais pour les raccourcir, elle n’appréciait pas de les laisser flotter au vent. Même à l’intérieur. C’était différent quand elle était chez William, mais c’était dans l’intimité de leur demeure. « Ravie de ne pas t’avoir dérangé. » Chose que Noa détestait le plus au monde.
Finalement, Destagger lui posa une fameuse question. Avec un sourire sur le visage, elle entreprit de lui réponde. « Oui, je m’apprêtais à prendre la liste des Marthas, afin de les soulager. » Elle n’allait pas non plus faire toutes les courses de la demeure, mais si elle venait à prendre un ou deux éléments pour elles, ça serait toujours utile. « Nous pourrions y aller ensemble si vous le voulez. » Après tout, rien ne les empêchait de le faire. Et c’était toujours plus agréable d’être à deux que seuls, d’après son point de vue en tout cas.

_________________


a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but now we are. And now we have to deal with it.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Mer 3 Oct - 17:25
Où est Camila ? Je ne la vois pas… Et pourquoi Noa fouille partout ? Est-elle une Œil ? Non. Pas sûre que les Œil puissent être des femmes. Je ne sais pas trop. Je préfère me méfier d’elle. Pour l’instant, la seule dont je ne me méfie pas à en crever c’est Camila. Mais c’est parce que nous gardons le secret de l’autre. Si l’une de nous deux tombe, l’autre tombe. C’est comme ça. Enfin… C’est peut-être l’impression que j’ai. Peut-être que Camila préférait me dénoncer pour sauver sa peau ? Je ne sais pas. Je garde mon visage souriant et ouvert en opinant doucement du chef. Je vais tellement bien que je me fais violer par le patron de ton mec et je trouve ça super, abrutie ! Joy Calme toi, c’est une gosse. Oui, qu’une gosse du système. On doit pouvoir l’aider ? Je ne sais pas. Peut-être qu’il est trop tard ? Elle ne me dérange pas elle. C’est ce système qui me dérange. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Je souris, faussement mais mon sourire à tellement l’air sincère !

« Je vois ! Ce n’est pas ici que vous trouverez la liste. »

Je sais ou Camila la range. J’ouvre simplement un tiroir avec ce qu’il faut à l’intérieur. La liste est là, comme d’habitude. Des images. Des simples images. Où sont les mots ? Je veux voir leur encres salir le papier, m’user les yeux dessus… Je veux juste lire et me perdre entre les mots pour vivre et respirer. Je veux sentir le bois d’un crayon entre mes doigts, salir ma peau avec la mine… Je veux juste retrouver le goût de la liberté sur mes lèvres, sentir le planchers d’une scène sous mes pieds, jouer mon texte, retrouver mes camarades… Vivre. Me perdre dans les bras d’un homme, ou d’une femme qu’importe, pour goûter à l’oubli et au plaisir. Mais ce sont des choses interdites pour moi. Peut-être que je pourrais retrouver ma vie de fugitive à un moment ? Qui sait ? Noa me propose d’aller faire les courses avec elle. Pourquoi pas. Au moins je n’aurais pas l’impression de me balader avec un zombie comme avec Deprovost, de toute manière, elle ne vient pas aujourd’hui. Je hoche la tête.

« Oui ! Avec plaisir. Je vais juste voir avec Camila si elle n’a pas besoin d’autres chose qu’il y a sur la liste et m’habiller pour sortir. »

Il n’y a besoin de rien d’autres que sur la liste. Je glisse les tickets des courses dans ma poche, bien. Je passe mon manteau rouge et mes ailes blanches. Je suis vêtue du sang des femmes qui sont mortes à cause de ce régime. J’aime beaucoup tes idées et tes comparaisons. Merci. La petite Noa doit être prête maintenant. Je vérifie que j’ai tout, à part ta liberté ? Ouais à part ma liberté j’ai tout. Dommage c’était le plus important. Poppy ! Arrête ! Je retourne près de mon chien de garde du jour avec un sourire heureux. Pas sûre qu’elle le voit à cause de mes ailes.

« Êtes-vous prête ? Si oui allons-y. »

J’ai besoin de respirer. De sentir l’air sur mon visage. Je n’en peux plus de rester enfermé. Si au moins les Stagger avaient un chien… J’aurais joué des heures avec lui. Mais ce n’est même pas le cas. J’ai envie de pétrir la pâte avec Camila, de broder, de peindre, de jardiner… De me sentir humaine… Peut-être que… Peut-être qu’avec Noa je pourrais me débrouiller pour par exemple jardiner ou peindre ? Je ne sais pas… Peut-être que je n’ai pas le droit ?

Depuis quand dans ce système la femme à le moindre droit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 615
( tickets ) : 891
( patronyme ) : Noa Rose. Rien de bien original.
( âge du personnage ) : 25 ans.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez lui.


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Dim 7 Oct - 20:19

rencontre matinale


Destagger était une femme étonnante. Étonnante parce qu’elle donnait son corps à la société. Un Don que Noa mesurait pleinement, puisqu’il permettait à leur communauté de vivre et à l’humanité de continuer à s’épanouir. Elle ne savait rien de la formation des servantes et ne voyait qu’en la jeune femme un dévouement complet envers leur communauté. Un grand respect émanait donc d’elle envers toutes les femmes vêtues de rouge. Pourtant, une certaine crainte existait également. Destagger, comme toutes les autres servantes, passerait sa vie seule. Sans homme. Comment pouvait-elle donc vivre convenablement ? Comment pouvait-elle avoir un esprit sain et raisonné, si aucun homme n’était en mesure de l’éduquer ? Certes, elle avait grandi dans le Centre – ou y avait au moins été formée, ainsi elle possédait des bases et des repères certains sur leur façon de fonctionner, mais pourtant… Etait-ce raisonnable de laisser ces femmes aller de maison en maison ? En fait, la crainte certaine de Noa était que ces femmes, qui portaient des enfants, viennent un jour à devenir malades sans repères fixes. Sans figure stable qui pourrait leur servir d’ancrage. Comme l’était donc un Epoux. Bien sûr, elle n’avait jamais fait part de ces doutes, de ces questions et, peut être qu’elle devrait aller voir le personnel religieux d’Aberdeen afin de leur en parler, mais elle ne savait pas. Elle ne savait pas si cette question était raisonnée, si ça valait le coup de la poser, ou si ce n’était là qu’une crainte d’une jeune femme sans raison. Pour le moment, elle préférait donc la conserver pour elle et faire de son mieux pour aider Destagger. Sur ses épaules, de grandes responsabilités prenaient place, Noa souhaitait donc – comme tout le monde à ses yeux – l’aider à accomplir au mieux sa mission.
D’ailleurs, elle serait la première à la féliciter et à faire preuve d’une grande bonté dès l’enfant né. C’était un cadeau du ciel si la jeune femme réussissait à avoir un enfant pour la famille Stagger qui, elle avait eu la chance d’en avoir beaucoup. D’ailleurs, elle se doutait que de nombreux enfants avaient ainsi pu être mis au service de la société et confiés aux bons soins de citoyens d’Aberdeen. Un grand travail de fait par les Servantes, une chose réellement miraculeuse. N’est-il pas ? « Oh ! » Laissa-t-elle entendre, quand Destagger lui dit qu’elle n’allait pas la trouver. « Et moi qui voulait bien faire, je risque de tout déranger ! » Laissa-t-elle glisser, se rendant alors compte de l’embarras dans lequel elle aurait pu mettre les Marthas de la maisonnée. Les joues voilées par un rouge certain, elle se recula, laissant la femme à la robe rouge trouver la fameuse liste. C’est alors qu’elle la trouva – exactement comme elle l’avait prédit, pas à l’endroit où l’Epouse cherchait. « Merci beaucoup ! » Laissa-t-elle tomber la jeune femme, avant de prendre la liste, où les petits dessins, échangés contre des tickets, permettaient d’obtenir tout ce dont un foyer avait besoin.

« Je t’attends dans le jardin, je vais également me préparer. » Laissa-t-elle entendre, un petit sourire sur les lèvres. Malgré l’embarras certain d’avoir dérangé l’organisation du foyer, elle était ravie de voir que la jeune servante viendrait avec elle. C’était toujours plaisant de sortir accompagnée, surtout quand c’était par une personne appréciable et sympathique. En tout cas, c’est ce que pensait Noa. Comme toujours, Noa sortait par derrière, sur l’arrière de la demeure Stagger, qui permettait de rejoindre la route. C’était une sortie implicite pour tous les membres n’appartenant pas à la famille Stagger. Noa, elle, ne se voyait pas passer par la grande porte. Après tout, ce n’était pas sa place, ni son rôle. Elle n’était que la femme du Gardien, elle se devait de se souvenir de sa position. Ainsi, elle passa à travers les différentes salles de la demeure, avant d’aller chercher sur le porte-manteau sa cape, son bonnet et une bonne écharpe. Même s’il ne faisait pas encore trop froid – et qu’elle n’avait pas besoin de pull sous sa cape – l’automne était là. Et donc, le vent qui allait avec. Elle ouvrit la porte de la véranda, sortit dehors et referma derrière elle, une fois que l’air froid vint chatouiller son visage. Destagger n’allait pas tarder à arriver, en tout cas, c’était certain. Ce fut d’ailleurs le cas, elle arriva quelques secondes plus tard, ses ailes sur la tête et sa tenue rouge reconnaissable. Un gardien les accompagnerait aujourd’hui, comme Noa y était habituée. « Nous pouvons y aller. » Confirma Noa, un petit sourire ravie sur le visage.

Petits pas assurés – mais pas trop rapides – elle quitta la propriété de la famille qui avait accepté sa présence et se dirigea sur l’une des rues de la ville. Au loin, la pointe de l’église se détachait très nettement dans le paysage, leur indiquant la destination à suivre. Derrière elle, à quelques pas, se trouvait le Gardien. Il assurait leur sécurité et Noa se sentait rassurée par sa présence. « Destagger, comment se passe ton séjour chez le Commandant Stagger ? » Lui demanda-t-elle, polie, curieuse et très intéressée par le bien-être de la servante. Après tout, c’était aussi son rôle de s’assurer qu’elle ne manquait de rien ! C’était important pour le développement futur de l’enfant qui pourrait grandir dans son corps. D’ailleurs, et si elle lui en demandait plus à ce sujet ? Noa s’inquiétait beaucoup de ses possibles futures grossesses, elle qui n’avait jamais vu d’enfants, ni tenu de bébés dans ses bras, si ce n’est les poupons qu’on lui avait confié à l’école. Bien sûr, elle avait appris à changer des couches et à faire des biberons, mais tout ceci était différent quand il s’agissait d’un véritable enfant, n’est-ce pas ?

_________________


a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but now we are. And now we have to deal with it.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Dim 7 Oct - 22:15
Je savoure l’air frais en fermant presque les yeux. Si je pouvais j’arracherais mes ailes, j’étendrais les bras et je tournerais sur moi-même. Un excellent moyen pour me prendre une balle dans la tête ! Je tiens à la garder entière et sur les épaules. Étrangement c’est mieux pour ma santé mentale. Quelle santé mentale ? Poppy ! Arrête de chercher ! Je sais que techniquement entendre une petite voix dans sa tête, aussi sympathique soit-elle, n’est pas forcément bon signe. Même si j’avoue que j’adore Poppy parce qu’elle m’a aidé à tenir pendant toutes ces années avec mes parents et Ézéchiel. Non ! Non ! Non ! On l’oubli on a dit ! Oui pardon, je ne sais même plus son nom. Tout va très très bien ! Je me tourne un peu surprise vers Noa. Euh… Actuellement je vis dans un enfer sans nom mais à part ça ma vie est cool ? Et la tienne à être plus ou moins littéralement juste un trou pour ton mari ? Joyyyyyyy ! Ouais bon OK ! Je ferme ma gueule.

« Il se passe très bien. C’est ma première affectation… Alors j’ai peur de décevoir le Commandant Stagger et Madame Stagger. C’est… une grosse responsabilité… »

Que de se faire violer ? À ça… pour la survie de la race humaine ! Le problème étant que la survie de la race humaine… je m’en cogne un peu ! C’est surtout qu’en connaissant à la fois le pire et le meilleur de ce qui est capable d’être produit… Je sais que l’être humain à tendance à choisir la fidélité et être mauvais. La preuve… À quel putain de moment c’est une bonne idée de s’amuser à rabaisser plus bas que terre les femmes ? À quel moment c’est bon de supprimer une partie entière de la culture pour une religion ? À quel moment c’est une bonne idée de se dire « Pourquoi on demande juste pas aux femmes leur ovules » au lieu de les violer ? Non, définitivement, ce n’est pas une bonne idée ! Non, mais je vous jure… les gens ont des idées très, très con. Puis merde ! Contrôler mon alimentation quoi… Contrôle ta connerie toi ! Je regarde par en-dessous de mes ailes Noa.

« Je ne sais pas encore très bien ce que j’ai toujours le droit ou pas de faire… J’ai toujours peur de faire une bêtise et de fâcher le Commandant et Madame Stagger alors qu’ils sont vraiment bons avec moi. Je sais qu’il y a des tâches réservées aux Marthas, mais… je voulais savoir si j’ai par exemple le droit de jardiner, ou de coudre… Je n’ose pas demander à Madame Stagger… »

Je ne suis que la voix de la raison, de l’innocence et de la peur de mal faire ! Joy, t’es vraiment une comédienne hors pair ! Ouais ! Je sais, c’est pour ça que je suis encore en vie. Et d’autres non. Tu te sens désolée pour elles ? [i]Et eux ? Ouais. Quand même. Personne ne mérite de mourir à cause de ces enfoirés. Je te jure Poppy. Je te jure que j’arriverais à me sortir de cette situation. À fuir au Canada et prévenir les droits de l’Homme qu’ici… Ça crains GRAVE. J’avance sagement près de Noa alors que j’ai l’impression que le gardien me souffle dans le cou. Tu sais que c’est très … très désagréable ? Je ne dis rien. Un jour je pourrais à nouveau me promener seule le soir à n’importe quel moment de la journée… Ça serait beau. [i]Tu vas donner un prénom au petit ? Que j’aurais ? Oui. J’en sais rien. Je ne suis pas enceinte pour l’instant. Peut-être un nom en Irlandais ? Qui sait. Repose moi la question quand j’aurais un machin dans le ventre Poppy ! Promis! Gentille Poppy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 615
( tickets ) : 891
( patronyme ) : Noa Rose. Rien de bien original.
( âge du personnage ) : 25 ans.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez lui.


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Jeu 25 Oct - 21:38

rencontre matinale


Noa n’aurait sans doute jamais – et elle l’espérait – les responsabilités qu’avaient Destagger. Après tout, c’était elle qui devait fonder l’avenir de la famille Stagger, elle qui devait s’assurer que le couple pouvait encore avoir des enfants. Le rôle de cette jeune femme était de permettre à leur société de continuer à avancer, de continuer à se reproduire. Une mission importante, dont elle devait être à la hauteur. Elle comprenait alors très bien les inquiétudes de la jeune femme. Après tout, ça ne devait pas être simple. « Oh ne t’en fais pas. » Elle laissa un petit sourire se dessiner sur son visage. « Je suis sûre que tout se passera très bien. » Après tout, il n’y avait aucune raison, n’est-ce pas ? « Loué Soit-Il. » Ajouta-t-elle, toujours de façon pieuse et respectueuse. Elle était persuadée que Destagger était une jeune femme gentille et attentionée, qui saurait faire face à ses actes. Elle saurait, sans aucun doute, s’occuper de la prochaine grossesse de la famille. Après tout, n’était-ce pas là son rôle premier ? Son rôle essentiel, que Dieu lui avait dicté ? Elle préférait pour autant ne pas lui mettre la pression. Ne sachant pas grand chose du rôle mystérieux des Servantes, elle ne savait pas trop ce qu’elle pouvait – ou non – lui dire, sans risquer de la vexer ou de lui faire peur. Ce n’était pas du tout le but recherché, bien au contraire.
Ainsi, elle avait préféré se promener avec la jeune femme, plutôt que d’aller seule jusqu’au centre de la ville. Pas que Noa ai peur de quoique ce soit, non, les Gardiens de la Foi les protégeaient de tout et de tout le monde, mais elle craignait de laisser la Servante seule. Après tout, elle se devait d’être bichonnée et rassurée. Son rôle était essentiel, ils ne pouvaient pas se permettre de la perdre. En tout cas, c’est ainsi que la jeune femme voyait les choses et elle tenait à respecter sa façon d’être, sa façon de concevoir sa vie au sein d’Aberdeen. En cet instant, elle profitait donc de l’occasion pour discuter avec Destagger. Bien sûr, elle n’enfreindrait aucune loi, ni règle régissant leur ville, mais elle souhaitait nouer des liens avec les membres de la Demeure Stagger, qui avaient accepté de l’avoir à côté de chez eux, qui avaient accepté qu’elle rejoigne cette grande famille. C’était, à ses yeux, la moindre des choses.

Elle laissa un petit sourire fleurir sur ses lèvres. « Oh tu ne sais pas ? Pourtant les Tantes ont dû vous l’expliquer, non ? » Après tout, là était le rôle de ces femmes et, Noa ne pensait pas une seule seconde que ces dernières aient pu manquer à leur rôle. « Si elles ne te l’ont pas dit, il est important d’en référer au Commandant. » Elle était certaine que c’était la meilleure des solutions, après tout, il était nécessaire que tout se passe à merveille. « Je suis désolée que cela reste assez flou pour toi. » Elle réfléchit quelques instants, avant de reprendre la parole. « J’ai déjà vu des Servantes jardiner avec les Épouses, mais seules elles n’ont pas le droit. Et pour la couture, je doute également, ça pourrait être dangereux. » Oui, les aiguilles. Après tout, on ne savait jamais réellement ce qu’il pouvait arriver, non ?

_________________


a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but now we are. And now we have to deal with it.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Ven 26 Oct - 12:48
Je préfère passer pour une ignorante que pour une fille beaucoup trop sûre d’elle. C’est ce qu’on me demande d’être de toute manière. Stupide et soumise. Je ne suis ni l’un ni l’autre. Je ne hisserais pas le drapeau blanc pour si peux. Ils ne verront pas si facilement le levé de mon drapeau blanc. Smoke, fire, it's all going up , Don't you know I ain't afraid to shed a little blood, Smoke, fire, flares are going up, flares are going up. Bishop Brigg, White Flag ? Yup ! Bonne mémoire Joy ! Je sais. Même si pour ma part, je pense que ce passage me conviendrait beaucoup mieux “ Oh, won't wave my white flag, no. This time I won't let go. I'd rather die.Than give up the fight, give up the fight” Tu en pense quoi ? Que toute la chanson te convient. Et tu le sais. On se raccroche à ce qu’on peut Poppy. Et j’aime cette chanson. Je la chantais toujours pendant un moment. Avant de monter sur scène. Noa qui m’affirme que tout va très bien allé. Ouais, concentre toi sur ton propre ventre et sur ta propre capacité à faire des gosses. T’occupe pas de moi. Je réponds avec un sourire

“ Loué soit-il. “

Je sens presque que Noa est contente d’être en cet instant plus savante que moi. Pauvre petit ange… Tu es beaucoup trop pure. Reste dans ton monde de douceur. J’ai de la peine pour toi. Et je t’envie. J’aurais aimé être un jour aussi innocente que toi. De mémoire je ne l’ai jamais été. Des personnes m’ont arraché la moindre trace d’innocence en moi très vite. Je reprends vite.

“ Oh si ! Elles ont dit qu’on devait s’en référer au commandants.. Mais le Commandant Stagger m'impressionne.”

Je hoche la tête. Cool. Le jardinage. Pas de peinture, ça doit être considéré comme écrire je suppose. Quand on commence à poser un regard analytique sur notre monde c’est là que ça coince. Forcément en observant le monde on comprend vite qu’il y a un soucis quelque part. Le verni ne tient pas après une petit observation. C’est aussi simple que ça. Ne pas pouvoir coudre me fait malgré moi grimacer. C’était quelque chose que j’aimais bien avant. Tant pis. Je souris quand même.

“ Oh… J’adorais coudre. Tant pis ! Ce n’est pas grave ! Je vous remercis pour ces réponses. “

Un point de contrôle. Ca faisait longtemps. Du genre… Du genre… Dix secondes ? Ah.. J’exagère. À peine. Je reste tête baissée sagement quand l'autre me prend les papiers des mains. Je relève brièvement les yeux vers lui et je rencontre des yeux bleus. Mon cœur se fige et je reprends vite mes papiers avant de suivre Noa. Je rajuste nerveusement les papiers dans ma poche. Ces yeux bleus ... Est-ce que j'aurais rêvé ? Je me mordille les jours en glissant à nouveau les mèches de cheveux qui glissent derrière les oreilles. J'ai rêvé. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

may the lord open

avatar

( pseudo ) : ODAYA OCHAVEN. ou Flo.
( célébrité ) : Rosie Tupper
( arrivée à Aberdeen ) : 29/08/2018
( messages ) : 615
( tickets ) : 891
( patronyme ) : Noa Rose. Rien de bien original.
( âge du personnage ) : 25 ans.
( emploi ) : Aucun. Elle est l'épouse d'un gardien, c'est suffisant.
( localisation ) : A l'Eglise, chez lui.


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Lun 12 Nov - 12:04

rencontre matinale


En fait, Noa pensait que Destagger n’était qu’une jeune femme un peu trop inquiète. Après tout, n’avait-elle pas toutes les raisons de l’être ? Au vu des responsabilités qui lui incombaient, la jeune femme pouvait parfaitement comprendre que sa comparse, Servante au service des Stagger, soit inquiète. Noa ne pensait pas être quelqu’un qui s’inquiétait vite (ou comme on l’aurait dit dans une autre époque, sujette à l’anxiété), mais à la différence de Destagger, elle n’avait pas autant de sujets d’inquiétude. Après tout, elle n’avait pas de durée de contrat, enfin, de temps prédéfini dans lequel elle se devait d’avoir un enfant et elle ne risquait pas, clairement pas, d’être catégorisée comme une Antifemme. Ainsi donc, Noa n’avait pas les craintes que pouvait avoir Destagger. C’était sans doute pour ça qu’elle ne comprenait pas bien comment la jeune femme pouvait tout autant s’inquiéter. Son rôle était un rôle divin, elle avait la protection de l’entité la plus haute sur cette planète, alors pourquoi s’inquiétait-elle ? Il était évident qu’elle allait avoir un enfant, Dieu le souhaiterait forcément, non ? Les Stagger avaient déjà été très chanceux, il est vrai, mais ça pouvait toujours arriver. Il suffisait juste que Destagger en soit digne et donc, se comporte comme il le faut. En tout cas, c’était ainsi que Noa voyait les choses. « C’est vrai que le Commandant Stagger est impressionnant. » Elle laissa un petit rire s’échapper d’entre ses lèvres. « Il a beaucoup à faire, c’est sans doute pour ça. » En tout cas, il avait toujours un air sérieux, important, occupé, sur le visage. L’air de ces personnes qui avaient bien trop à faire pour se soucier de la maisonnée. « Peut être que tu pourrais en parler avec Madame Stagger. » Elle réfléchit un instant. « C’est une femme très pieuse, très sympathique. » Après, il pouvait difficilement en être autrement. Dans un tel monde, tout comportement différent, s’éloignant de la norme, de ce qui était attendu, était un signe de danger. Évidemment, ce n’était pas du tout ce que souhaitait Noa. Loin de là. « Je suis sûre qu’elle saura se montrer à l’écoute et compréhensive. » De toute façon, elle ne pensait pas qu’il puisse en être autrement. Madame Stagger pourrait également être concernée par les questions de la jeune femme. En tout cas, Noa le pensait.

« Tu adorais ? » Lui demanda-t-elle. Fronçant les sourcils, Noa n’était pas bien sûre de comprendre. Après tout, elle n’avait jamais entendu qui que ce soit parler au passé. Elle se doutait bien que Destagger se référençait à un avant, sauf que pour Noa, le « avant » n’était pas du tout une bonne référence. Pire encore, c’était le monde du mal, celui dont les Fils de Jacob avait libéré le monde. Alors, pourquoi se plaindre d’une situation actuelle et regretter une situation passée ? Elle n’était pas au courant de l’interdit de mentionner sa vie d’avant et s’inquiétait donc juste pour Destagger, sans aucune envie quelconque de la dénoncer, ou chose dans le genre. Elle n’était pas comme ça. « De rien. » Répondit poliment Noa.
Enfin, elles arrivèrent à un premier point de contrôle, avant de pouvoir entrer dans le centre de la ville d’Aberdeen et donc, faire leurs amplettes. Noa, comme toujours, sortit son passe, attestant de son identité et de son statut. Destagger, à ses côtés, en fit de même. Et, comme toujours, elles passèrent sans encombre le point de contrôle, avant de pouvoir se diriger vers le reste de la ville. C’était là une sécurité nécessaire, qui permettait à la jeune Joyner de se sentir en sécurité. Après quelques pas, elle senti le trouble de la jeune femme à ses côtés, fronçant les sourcils, elle se tourna vers elle. « Tout va bien Destagger ? » Se permit-elle de lui demander. Avait-elle dit ou fait quelque chose qui aurait pu blesser la jeune femme ? Inquiète de son propre comportement et ne souhaitant pas, aucunement, blesser la jeune femme, Noa entreprit de passer en revue ses derniers gestes et ses derniers actes, afin de ne pas laisser passer un comportement déplacé, ou reprochable, afin que plus jamais ça ne se produise.

_________________


a night under the stars
maybe we’re just two stars born from different constellations, we were never meant to connect, oh, but now we are. And now we have to deal with it.

#cc99cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://praisedbe.forumactif.com/t37-douce-enfant-que-deviens-tu-noa

may the lord open

avatar

( pseudo ) : Ready
( célébrité ) : dasha sidorchuk
( arrivée à Aberdeen ) : 29/09/2018
( messages ) : 180
( tickets ) : 296
( patronyme ) : Joy Meára
( âge du personnage ) : 25 ans
( emploi ) : Servante
( localisation ) : Dans la maison des Stagger


De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le Lun 12 Nov - 14:07
Impressionnant de part sa connerie ton commandant, mais c’est chacun son point de vue et toi petite fille naïve, je vais éviter de trop te parler. Tu as l’air plus pure qu’une oie. J’ai jamais compris pourquoi on disait ça, les oies c’est hyper méchant et ça pince super fort ! J’en sais quelque chose. Je hoche la tête sans rien dire. Alors chérie, si dans une autre vie tu aurais attiré mon regard pour quelque chose d’absolument pas pieu, ou alors pas avec ce sens. Pieux, le pieu… T’as compris ? Poppy, non celle la tu l’oublie elle est hyper nulle. J’avoue. Je vais éviter de déranger madame Stagger, ou je la dérangerais pour lui planter ses aiguilles à tricoter dans les yeux et faire du sirop de fraise son cerveau que je ferais boire à son maris. Ah… J’adore penser à ça de bon matin ! C’est… Rafraîchissant ! T’as de ces idées chelous ! C’est ça ou je réfléchis à comment me pendre alors le choix est vite fait. Personne pour m’adopter ?

« Oui j’en suis sûre également, mais je ne veux pas non plus la déranger pour si peu ! »

Moins je la vois, mieux je me porte. Je vais juste continuer à tracer à l’encre invisible du bout de mes doigts des phrases sur un parquet qui a dû lire des romans venant de servantes ; j’en suis sûre. Je parle trop vite et me mords la langue. IMPROVISATION ! Je souris et hoche la tête avec un doux sourire

« Oui, avant que je ne me rende compte de mes erreurs et que je rejoigne le chemin que dieu a fait pour moi, je cousais des vêtements pour d’autres. Ca me vidais la tête et j’aimais bien. Mais ce n’est plus important aujourd’hui ! J’ai plus important et utile à faire pour regretter un passe-temps d’avant.  »

On va éviter d’étaler ton CV Joy, pour tes fesses ça peut être du genre salvateur. Ouais, je sais. Je devrais faire attention. Je fais un grand sourire innocent et joyeux à Noa pour la rassurer. Petite fée s’il te plaît réveille cette gamine et montre lui la réalité ! C’était pourtant tellement amusant de coudre et d’aider pour les costumes. Même si je me faisais engueuler par Maxwell parce que je ne faisais pas une seule et unique chose !

Des yeux bleus. Des yeux de glaces. Des yeux qui arrachent les âmes et qui se régalent de leur suppliques et des pleurs d’enfants. Ses yeux à Lui ? Il est mort. Cet être du diable et des enfer est mort il y a longtemps ! J’avais pas douze ans qu’il avait disparu. Il a quel âge maintenant ? Joy. Il est mort. Tu n’as jamais su où il était partit. Il est mort il ne peut pas revenir te hanter ! Pourtant, ces yeux bleus, pratiquement blancs… J’ai rêvé ? Je replonge en un battement de cil dans l’obscurité glaciale de la mansarde qui me servait de chambre. La voix de Noa me tire loin de ces souvenirs atroces et je prends une profondes inspiration comme-ci je venais de passer dix minutes sous l’eau et que je prenais une grande respiration. Je me stoppe pour regarder en arrière les deux gardes. Ils me tournent le dos. Je fronce les sourcils en essayant de calmer mon coeur avant de forcer un sourire en regardant la petite agnelle.

« Je suis désolée. Tout va très bien ! J’ai eu soudain un doute sur les tickets que j’avais ! »

Pieu mensonge, mais je ne veux pas lui parler de Lui. Ca attirerait son œil sur elle et s’il n’est pas mort… Il pourrait la tourmenter. Et c’est hors de question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
may the lord open




De bon matin ◊ Noa et Destagger
par Auteur le
Revenir en haut Aller en bas
 
De bon matin ◊ Noa et Destagger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stephan gendron au show du matin WOW! bien dit!!!!
» Descente Venomous Villains ce matin sur les Champs ! (photos ajoutées)
» Arcan ce matin... AQCPE et AEMFQ
» besoin de conseil (couche sale le matin)
» priere du matin (pour ceux qui travail mais qui on pas envie d'aller travailler )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aberdeen :: Quartier Rouge :: Résidence Stagger-
Sauter vers: